Je ne résistes pas au plaisir de partager cet article sur les dentelles issu du Dictionnaire de la vie pratique à la ville et à la campagne de G. Beleze qui date de 1878 (et que j'ai eut l'occasion de feuilleter mais c'est une autre histoire). Cet article explique comment reconnaitre les différents types de dentelles et comment les entretenir.

DENTELLES. Caractères auxquels on peut reconnaître les différentes sortes de dentelles. - La vraie dentelle est en fil de lin, la fausse en fil de coton. 1° Dentelles de Bruxelles ou d'Angleterre. Ce sont les plus belles et les plus chères; le fond est les fleurs se font séparément : les fleurs sont toutes entourées d'une sorte de cordonnet fin et régulier qui es réunit au fond. Dans la dentelle fine au point de Bruxelles, le fond ou réseau se compose de petites bandes de 0m,02 ou 0m,03 de large, fabriquées au carreau et raccrochée ensemble à l'aiguille, et c'est sur ce fond que les fleurs sont ensuite appliqués aussi à l'aiguille; dans ce qu'on appelle applications d'Angleterre le réseau est remplacé par un tulle de coton fait à la mécanique. - 2° Dentelle de Malines. Elles sont fabriquées toutes d'une pièce au fuseau : leur caractère particulier est un fil plat qui borde toutes les fleurs, en dessine les contours, et leur donne l'apparence d'une broderie. - 3° Dentelles de Valenciennes. Elles sont faites, comme celles de Malines, d'une seule pièce et au fuseau : le réseau est le plus souvent triangulaire; elle se distigue par la solidité, l'extrème finesse et l'égalité du tissu : la fausse Valenciennes a le travil moins serré, le dessin moins régulier et le toilé des fleurs moins marquées.  - 4° Point d'Alençon (ancien point de Venise). Il est presque abandonné aujourd'hui; il ne différe du point de Bruxelles qu'en ce que le fond et les fleurs sont faits à l'aiguille. - Les dentelles noirs se font à Chantilly. Les plus chères sont celles qui sont faites sur barres, c.-à-d., sans coutures. Voy. BLONDES.

    Apprêt des dentelles. On fait dissoudre dans de l'eau bouillante, 40 gr. de borax et 200 gr. de gomme-laque pour 1 litre d'eau, en ayant soin de ne mettre la gomme dans 'eau que lorsque le borax y est parfaitement dissous. On maintient le mélange à l'état d'ébullition et on l'agite jusqu'à ce que la dissolution soit complète. On plonge ensuite les dentelles dans cette dissolution, ou bien on les mouille soit avec la main soit avec une éponge fine, et on les tend pour les faire sécher. (Voy. APPRÊT). Quand on veut donner plus de fermeté aux dentelles, on ajoute à la solution, pendant qu'elle est encore bouillante, une certaine quantité d'amidon ou de gelatine qu'on aura fait dissoudre préalablement à part, et on agite le tout jusqu'à mélange parfait.

    Blanchissage des dentelles. Après avoir débâti les dentelles,et les avoir légèrement repassées, on les plie, on les met dans un petit sac en toile blanche et fine dont on coud l'ouverture pour la fermer, et on fait tremper 24 heures dans de l'huile d'olive bien pure. On prépare alors une eau de savon très épaisse, et, quand elle est bouillante, on y plonge le sac qui renferme les dentelles; et on l'en retire au bout d'un quart d'heure, pour le rincer dans l'eau tiède et enfin le passer dans une eau à laquelle on aura ajouté un peu d'amidon. Aussitôt que toutes ces opérations sont terminées, il faut retirer du sac les dentelles, les repasser et les tenir légèrement tendues au moyen d'épingles jusqu'à ce qu'elles soient parfaitement sèches. Le même procédé peut être appliqué au nettoyage des tulles.

 

dentelles

 

 Vous pouvez retrouver le dictionnaire dans sa version de 1882 sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k374142 

Cet article se trouve aux pages 559-560 du dictionnaire.