A la Renaissance, le mot "Manche" était un synonyme de cadeau (ça tombe bien c'est la saison). Cette signification daterait du Moyen-Age où, pendant les tournois, les dames donnaient une manche de leur habit au chevalier qui se battait pour elles. C'est ce qui a donné plus tardivement (au 18e siècle) l'expression "faire la manche" dans le vocabulaire des saltimbanques, et que l'on emploie toujours aujourd'hui.

Pour en revenir à la dame offrant la manche de son habit, elle est à l'origine d'autres expression : "Faire la Belle". Durant les joutes médiévales, il arrivait que l'on se batte pour le coeur d'une Belle. Les épreuves se faisaient souvent  en trois parties : le gagnant de la première partie remportait une manche, "La première manche", celui qui gagnait la deuxième épreuve, "La deuxième manche". Ensuite on jouait pour la Belle, d'où "faire la Belle".