Après avoir vu l'hygiène quotidienne et l'entretien des cheveux, nous allons aujourd'hui nous plonger dans le bain. 

Il faut se laver au quotidien avec un peu d'eau fraîche, mais la toilette est plus efficace avec le bain. Les adultes se baignent au minimum une fois par semaine. Pour les enfants Barthélémy l'Anglais prodigue le conseil suivant : "Quand l'enfant aura assez dormi, ci le doit-on laver trois fois par jour". pour lui permettre de passer le cap des premiers âges. Il y a différentes manières de se baigner. Les personnes possédant leur propre baquet peuvent prendre leur bain chez eux, devant la cheminée. Pour les autres il y a les étuves, bains publics hérités des thermes antiques. Quant aux plus pauvres, ils se baignent dans les cours d'eau tant que le temps le permet. 

DSCF0342

Avant de prendre un bain, il faut déjà le préparer. De nos jour le robinet nous épargne cette longue tâche. Le bain nécessite beaucoup de préparation et surtout pas mal de transport : il faut aller chercher l'eau au puits, la faire chauffer dans les cuisines (souvent au rez-de-chaussée) et amener l'eau jusque dans les appartements (à l'étage). Dans les villes ceux qui ont les moyens paient des porteurs d'eau pour faire parvenir l'eau.

24002

Le bain de Bethsabée, Bible de Maciejowski, XIIIe siècle. On y voit la servante apportant l'eau du bain dans les appartements à l'étage.

On vient placer un drap dans le baquet, afin d'éviter de se blesser avec des échardes. Puis on rempli le baquet avec l'eau chaude dans laquelle on a fait infuser des plantes : thym, menthe, etc qui parfument l'eau et qui pour certaines ont des vertus antiseptiques. Très important : mettre le drap avant de verser l'eau chaude, sinon vous créez une montgolfière et vous allez avoir du mal à mettre le drap dans l'eau (je parle d'expérience).

DSCF0350

On utilise différents produits pour le bain, à commencer par les plantes. En plus des herbes que l'on met dans l'eau pour la parfumer, on va utiliser la saponaire officinale pour se savonner. Cette plante à pour particularité de produire de la mousse lorsqu'on la frotte sur la peau. En médecine, elle était utilisée contre la lèpre.

Le savon est déjà connu depuis l'Antiquité et l'on continu de l'utiliser au Moyen Âge, mais tous ne sont pas à porté du premier venu. L'un des plus cher est sans doute le savon d'Alep, connu depuis 3500 ans en Orient. Il faudra attendre les croisades pour que ce produit parvienne jusqu'à nous vers le XIIe siècle. Il était utilisé par ceux qui avaient les moyens de payer son transport. Ce savon est composé de soude végétale (provenant des cendres), d'huile d'olive et de l'huile de baie de laurier. Le savon de Marseille, quant à lui, n'apparait tel qu'il est actuellement à la fin du Moyen Age au XIVe ou XVeme siècle. C'est certainement grâce au différentes huiles et produits importés avec le commerce que la ville à pu développer son savon. Enfin, le savon "des pauvres" , appelé également savon gallique dont la recette est très simple : de la cendre (de hêtre ou saponaire) et du suif (graisse animale). On peut se procurer du savon chez tous les bons apothicaires.

DSCF0486

De gauche à droite et de haut en bas: Une cruche, un chantepleure, du savon d'Alep, un savon de Marseille et une éponge naturelle.

Les éponges naturelles servent à se savonner le corps. Des dames d'étuves proposent leurs services plus ou moins honnêtes. En effet, bien que les étuves soient souvent gérées par le clergé, elles deviennent souvent un lieu de débauche. Si certains bains sont réservés aux persones d'une même sexe, et resteront réservés aux seules joies de la toilette, d'autres, mixtes, sont plus tolérants, comme les maisons portant le même nom. Auprès des bains se trouvent des chambres dans lesquelles on peut faire plus ample connaissance avec la demoiselle qui nous a frotté le dos. Vers la fin du Moyen-Âge, on va plus aux étuves pour y faire des rencontres que pour s'y baigner, c'est Meetic avant l'heure. La bible de Wenceslas nous montre de belles dames d'étuves portant des tenues plutot suggestives. Un dernier point sur ces lieux de plaisir : pour des raisons évidentes et pratiques, ceux-ci sont situés aux abords de l'eau (souvent un cours d'eau) d'où leur nom de "bordels". 

DSCF0360

Après le savonnage vient le rinçage. Si une cruche suffit, on a tout de même inventé mieux : le Chantepleure. C'est un système ingénieux qui est l'ancêtre de la pomme de douche. Le dessous est percé de petits trous, le dessus à une partie que l'on peut saisir et qui est percée d'un trou. On plonge le chantepleure dans l'eau, il se rempli. Pour s'en servir on va boucher le trou du dessus avec son doigt : sans appel d'air, l'eau reste dans le récipient. Puis on va enlever son doigt, et l'appel d'air créé va permettre à l'eau de s'écouler.  

DSCF0366

Le chantepleure en action

Le bain est maintenant terminé. On sort donc pour se sécher. On est propre, mais l'eau l'est un peu moins. Cependant je vous ai expliqué  tout ce que l'on a fait pour avoir de l'eau dans le bain. On la ramène sceau par sceau aux cuisines, on la fait chauffer longtemps, etc. Il y a donc une astuce pour faire des économies d'eau. Il suffit tout simplement de retirer le drap : on prends les quatre coins et un lève. Le drap filtre l'eau, il n'y a plus qu'à mettre un drap propre et le bain peut resservir. 

 

 

La suite au prochain épisode.

 

 

Sommaire :

 

-  Épisode 1 - Latrines et Rudiments

 Épisode 2 - Les Cheveux

 Épisode 3 - Tous au Bain !

 Épisode 4 - Les soins du corps : une histoire au poil!

- Episode 5 : Les cosmétiques en Occident